En France, la sécurité privée a pris une importance considérable au fil des années. Pour l’année 2019, le SNES (Syndicat National des Enseignements de Second degré) et l’USP (l’Union des entreprises de Sécurité Privée) annoncent une hausse des couts évaluée entre 4.59 % et 7.66 %.

Une hausse des coûts importante en 2019

Ce sont le SNES et l’USP qui l’ont annoncé. En 2019, les coûts supportés par les entreprises de sécurité privée devraient considérablement s’accroitre (entre + 4.59 % et 7.66 % selon eux). Et si les charges augmentent, c’est tout simplement pour permettre une amélioration des conditions de travail pour l’ensemble des salariés du secteur.

Certaines survivent, d’autres sont en déficit

L’USP part du constat que pendant trop longtemps, les entreprises de la sécurité privée ont sous- répercuté l’impact des premières hausses de charges à leurs clients. Dans un objectif d’optimisation des coûts pour ces derniers, elles en ont oublié de sécuriser leurs arrières. Aujourd’hui, si certaines arrivent à survivre grâce au CICE (Crédit d’impôt pour la Compétitivité et l’Emploi), d’autres, connaissent un réel déficit. Il était temps d’agir.

The iron “Gerola Bridge” on the Po river lapsum sit, Lombardy (Northern Italy, in the Province of Pavia). B&W photo.

De meilleures conditions pour un meilleur résultat

Alors, en 2019, les choses vont changer. L’USP prévient « les clients ne pourront avoir d’autre choix que de permettre à leur prestataire d’investir dans une prestation innovante à la hauteur de leurs attentes, de former ses personnels et leur donner des conditions de travail décentes ou se contenter d’une entreprise de sécurité privée en survie employant des personnels paupérisés ». L’objectif ici est bien évidemment de revaloriser la profession et de permettre aux salariés de vivre mieux. Pour ce faire, de nombreuses mesures ont été ou seront bientôt prises. Pour commencer, chaque salarié d’une entreprise de sécurité privée verra son salaire réévalué à la hausse. Si chacune

est libre de le répercuter de la manière de son choix, on estime qu’en moyenne l’augmentation sera de 1.2 % pour un employé. Mais ce n’est pas tout. Une indemnité de tenue vestimentaire va être mise en place. Elle devrait permettre aux agents de sécurité de se sentir mieux au quotidien en voyant leur savoir-être et leur présentation valorisés et pris en compte. Enfin, en vue d’offrir des perspectives d’avenir et de carrière à leurs employés, une dernière mesure fait son apparition pour les sociétés : elle vise à limiter le maintien au coefficient 120 à une période de 6 mois maximum.

Vous l’avez compris, cette année va être marquée par une augmentation des coûts pour les entreprises de sécurité, une hausse nécessaire et pour la bonne cause.